Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Dans chute libre, il y a libre

Voilà ce que j'ai découvert avant-hier, lorsque j'ai concrétisé un vieux fantasme : un baptême de chute libre. Tout à fait le genre de délire que tout le monde veut faire sans jamais sauter le pas. Il faut avouer que le principe de départ est un peu dérange : se projeter de soi-même dans le vide depuis un appareil à 4000 mètres de hauteur, peu d'êtres vivants voudraient le faire ! Il faut vraiment être une drôle de chose, c'est-à-dire un humain, pour faire ce genre de choses ! Bref, avant-hier, je me suis rendu au petit aéroclub de Castres, dans le Tarn, où on m'a mis immédiatement dans l'ambiance, puisque trois minutes après mon arrivée, j'ai dû signer une décharge et une assurance vie. Puis, après un petit briefing, j'ai enfilé le matériel et mes lunettes de saut, avant de m'entasser avec d'autres à bord d'un petit Pilatus. Nous étions à cinq dans un espace à peine plus grand qu'une cabine téléphonique. Mais une petite demi-heure plus tard, on y était. Quatre mille mètres d'altitude. Un des animateurs a donné les dernières instructions tandis qu'un autre ouvrait la porte. Un courant d'air frais s'est engouffré dans la cabine. Le premier tandem s'est jeté dans le vide. Je contemplais le spectacle, la gorge serrée. Enfin le moment est venu. Face au vide, j'ai fait une rapide prière puis me suis mis en position. Et on est tombés avant même que je puisse paniquer. On a commencé par valser en tous sens, à tel point que j'aurais eu du mal à déterminer si on avait la tête en haut ou en bas. Puis on s'est stabilisés et à partir de là, ça a été le bonheur. J'ai jeté un coup d'oeil au caméraman qui avait sauté à notre suite et je lui ai fait un signe, ne pouvant pas m'empêcher de sourire. On chutait à près de 200 km/h et le vent me cinglait le visage. Cinquante-cinq secondes de pur bien-être. Ca paraît bien peu mais le temps semble en fait suspendre sa course pendant le saut. Magique. J'ai tenté un paquet d'expériences extrêmes au cours de ma vie, mais aucune n'était équivalente à ce vol. Si vous n'êtes pas du genre froussard, je n'ai qu'un seul conseil : ne restez pas scotché au sol ! Je vous mets le lien du site où j'ai trouvé mon saut en parachute à Castres. Déconseillé aux âmes sensibles !

Les commentaires sont fermés.